13 mars 2010

13032010

 +

 » You remind me of the times when I knew who I was… « 

+
CFIN.e matin je vous avez écrit des pages et des pages. Sur la route vers là-bas. Vers lui. Vous les écrire, ici, ne servirait à rien. A vrai dire, je n’écrirais plus. DU TOUT. Oubliez ce projet de livre, oubliez ce blog. Jusque là, écrire m’a peut être détendu, mais n’a jamais servi qu’a ne m’attirait des remords. Merci, à vous, qui m’avez lu jusque là. Mais aujourd’hui tout a changé… J’attendais d’avoir une fin à cette histoire. Je l’ai. Et même en y travaillant encore des mois, elle ne changeras pas. Je n’ai plus envie d’écrire. Je n’ai plus le goût à l’écriture. Faites moi simplement un promesse : Ne tombez jamais amoureux/euse avant d’être aimé. Vous ne le regretterez pas.

A bientôt…




13032010

Image de prévisualisation YouTube




10 mars 2010

10032010

+

« Do you remember… »

 

+

Aujourd’hui j’ai pas envie d’écrire.

T’es plutôt Jacobsanstitre2.gif ou Edward ? Ketchup ou Mayo ? String ou Culotte ? C’est quoi ton groupe préféré ? Tu fais quoi dans la vie ? T’as appris à faire ça où ? Tu fais ça depuis combien de temps ? Pourquoi est-ce qu’il faut toujours une chose qui vienne tout gâcher ? Tu crois au coup de foudre ? Tu crois en l’amour unique ? Plutôt pop rock ou hard rock ? Tu penses quoi de la coup de cheveux de Tempest en 1986 ? Pourquoi est-ce que je l’aime autant ? Plutôt Europe ou Amérique de Nord ? Comment ils font rentrer un bateau dans une bouteille ? Il faisait quoi le premier gars sur Facebook ? Est-ce qu’il était sérieux quand il à dit ça ? D’où ça vient la poussière ? Pourquoi superman il porte un slip au dessus de son pantalon ?  Si le Teflon est incollable, comment il colle à la poêle ? Est-ce qu’on va finir par réussir à se voir ? Quel est le synonyme de « synonyme » ? Qu’est ce qu’il y à dans le sac des filles ? Et dans la têtes des hommes ? Est-ce que ça va remarcher un jour nous deux ? Pourquoi je me prends pour Bella ? Il cherchait à faire quoi le mec qui à découvert le pop corn ? C’est quand la nuit des temps ? Pourquoi c’est impossible de ne penser à rien ? Est-ce que je lui manque ? Est-ce qu’il pense à moi ? Est-ce que les médecins dans les séries télé comprenne ce qu’ils disent ? Thé ou Café ? Vanille ou Chocolat ? Noir ou blanc ? Au bout de combien de « mon chéri » est-on pompette ? Pourquoi est-ce que LUI je ne veux pas l’oublier ? Qui décide de ce dont nous allons rêver ? Pourquoi à chaque fois qu’on regarde Titanic on espére que ce con va éviter l’iceberg ? Pourquoi on est toujours surprises que Julia Roberts finisse par sortir avec Richard Gere dans Pretty Woman ? Pourquoi je sursaute encore en regardant l’effet papillon ? C’est fou le nombre de questions existencielles qu’on peut se poser.




7 mars 2010

7032010

+

« When You’re Gone the pieces of my heart are missing you. When You’re Gone the face I came to know is missing too… »

 

+

+ Mojito

« Tu fais quoi ce soir Darling ? »
« Rien de particulier, je dors chez lui. Et toi ? »
« Oh… Rien. J’attends qu’il me réponde. »
« Lui ? LUI ? »
« Oui, lui. »
« Mais ça fait combien de temps que tu attends ? »
« Oh… Approximativement 2/3 mojito. Ou 2/3 mois. »

 

VDM.




5 mars 2010

5032010

+

« Cut my life into pieces this is my Last Resort. Suffocation. No breathing. Dont give a fuck if I cut my arm bleeding… »

+
Je suis tombée sur un article cette nuit. Un article de mon ancien blog. Un vieux vieux blog maintenant. Celui-là, c’est le seul qui m’a fait sourire. Sourire parce qu’il m’a refait penser à il y à deux ans maintenant. A une rencontre. Une rencontre qui à changé ma vie. Non, vraiment. Il y à deux an, j’ai rencontrée mon meilleur ami.Il y à quelques mois, il vivait chez moi, et on passé nos soirée à regarder The Big Bang Theory. Aujourd’hui, il est rentré chez lui, et moi il me manque.Coupaiiiin

  • 17 février 2008.

« Mr Relou (n.) : THE mec célibataire, plutot sexy, mais con comme ses pieds. THE mec avec qui, quand tu es LA célibataire endurcie, tes copines (enfin soit disant copine) essaie de te caser à chaque fois. THE mec qui est toujours la dans la soirée, et qui vient toujours te voir quand il faut pas … THE mec avec une pancarte « Je te baise quand tu veux, je t’aime, mais je suis débile » …

Best Seller (n.) : En français : Meilleure vente. THE livre que tout le monde achéte (mais ne lit pas forcément) car tout les collégues du bureau en parle. THE livre qui à le plus de résumé sur le net (oui, parceque seulement deux personnes le lisent et des millions le critique). THE livre, que tout le monde à, auras, ou à eu dans sa bibliothéque.
Connection Internet (n.) : LA plus grande invention de l’homme (Aprés le chocolat). Source de crises de nerfs pour les milliards de gens quotidiennement, et gouffre financier pour Geek. La meilleure chose que l’homme n’aurait jamais du inventer.

Fille (n.) : Être vivant sensible à tout changements pendant période d’ovulation. A tendance généralement Hypersensible, accro au shopping, et Cholocatophile. On distingue deux espéces de filles. La première se caractérise par une arrogance profonde pour les individus du sexe opposé (cf définition suivante), un besoin existencielle de se sentir aimé (même si il faut se camoufler grace aux divers artifices mis, de nos jours, à leurs disposition), et un snobisme à tendance limite génétique. La seconde espéce se caractérise par son Hyper sensibilité chronique, sa soumission et son addiction envers le sexe opposé, ainsi que pour son addiction au prozac et à Bridget Jones. Bien sure, Un individu « Fille », peut se reconnaitre dans ces deux définitions. (Mais un jour, va falloir choisir)

Mec – Garçon – Homme – Gas – Type (n.) : Etre vivant, souvent poilus. A tendance machiste et égocentrique, on les reconnait dés l’adolescence pour leur attirance presque obsessionnelle pour le sexe opposé. Ici, on peut distinguer deux types d’individus. La première, par exemple, est apellé « macho » : Egocentrique, à tendance pervers, sure de lui, à tendance Mr Relou. « Le bon copain » : Celui que les filles aiment, mais qui à un sérieux manque de confiance en lui, ou qui à besoin de se rassurer par d’autres moyens. Il y a aussi notre cher Mr Relou (Cf plus haut.).
+

Attends, comment je fais moi si un jour on a des conversations normales sur msn (définition à venir) ?
Déja que nos « problémes » sont dure à gérer avec deux cerveaux. Alors avec un seul …
Bonjour les prises de têtes !!
Flavien, la 8éme merveille du monde, en plus utile.
« 




3 mars 2010

4032010

« Tu peux partir, tu peux rester, prendre ma vie dans tes mains… Tu peux garder ce qu’il reste de mon âme ! Dans un monde absent toi tu me comprends. Je prends vie près de ton corps… Ici maintenant j’en redemande encore. »

 

Est-ce que vous croyez que le syndrome de la phobie de l’avenir existe ? Je veux dire, selon vous, est-ce qu’il est possible que l’on soit prédestinés à faire des choses demandant un réel investissement dans le présent, mais qui sur le long terme soient voués à l’échec ? Tellement présent dans votre vie actuelle qu’a force ça pourrait nuire à votre avenir, voir le détruire ? Est-ce que ça se soigne ? J’ai tout les symptômes. Je panique ?

  • Vous voulez entendre mon diagnostique ?

Concrètement, et commençons par le commencement, je m’accroche à rien qui soit porteur d’avenir. Du mois… Rie de vivable. Ce que j’aime faire de mes journées ? Les cours ? C’est une blague ? J’ai du suivre un tiers de mes cours depuis septembre, et encore. Non, moi, ma vie, c’est mon asso. Mon émission. Mon engagement dans la vie étudiante.

Oui, c’est vrai, concrètement ce sont des activités professionalisantes, excellente pour mon avenir, et ça fait très joli sur un CV. Mais, dans 3 voir 5 ans (ou 3 mois vu comme c’est parti), je n’aurais plus le statut me permefemme02.jpgttant de m’investir dans la vie étudiante. L’asso ? Mon rêve, mon bébé, mes premiers amours. Okay, mais faute de gagner au loto pour la transformer en entreprise, jusque-là, je ne peux pas en vivre. Même pas un petit peu. La radio ? Ah ça… C’est d’enfer. C’est objectivement en train de devenir ma deuxième maison. Je m’y sens bien, et j’aime ce que j’y fais. Mais soyons réaliste, je ne suis pas là d’avoir le niveau pour en faire mon métier. Et, faute de diplôme, ce n’est même pas envisageable. Le soucis ? Je m’investis tellement dans mes activités « extrascolaires » qu’à ce rythme là je n’aurais bientôt plus de statut d’étudiante.

  • Symptôme 1 : Vivre dans le présent à défaut de penser au futur.

La suite de mon diagnostique, mes chers lecteurs, vous la connaissez. Mes histoires de cœur. Symptôme chronique ? Attachement aux histoires sans avenir, phobie du mariage et de la maternité, attirance systématique pour les hommes compliqués (compliqués, pas mystérieux hein), et surtout… SURTOUT… Championne internationale du sprint de3 mars 2010 dans Lui n920082583712824947043 fuite face aux hommes qui projette leurs histoires d’amour (avec moi) à plus de 6 mois. Enfin ça, c’était avant. Avant LUI. Aujourd’hui, plus aucun de ces symptôme n’est applicable à mon cas… Sauf le premier. « Attachement au histoires sans avenir ». Je suis folle de lui. Non, pire que ça. Et vous savez quoi ? Rien ni personne n’arrive à me faire lacher l’affaire. Même pas lui. Tu n’as aucune promesse ! Pas besoin. Tu ne l’as pas vu depuis 3 mois ! Oui, et alors ? Tu ne sais jamais quand tu vas le revoir ! Je sais, et j’en suis parfaitement consciente. Il s’amuse à te faire touner en bourrique !! On ne peut pas vraiment dire que ce soit une nouveauté… Il à toujours fait ça. Il t’a dit qu’il n’arrivait pas à oublier les événements de l’an dernier ! Je sais bien… Mais j’espère encore le faire changer d’avis. Il part à l’autre bout de la France en septembre !!!!!!!! Euh… ça nous laisse 7 mois ça. Non ?

Je suis butée. Têtue. Entêtée. Et… Sacrément tarée.

  • Symptôme 2 : Attachement chroniques aux histoires sans avenir, et, refus systématique de le reconnaitre.

Bon là, je crois qu’on est d’accord : j’ai un problème. Si il y à des médecins dans le coin, j’attends vos suggestions.




25 février 2010

25022010

+ 

« what I mean is all I need is just a little emotion… »

+

25 février 2010 dans insomnie 1532753616_smallOn est maintenant jeudi matin. 04h41, l’heure de l’inspiration. Ou pas… Je viens de regarder « LOL (laughing out loud) ». Pour la première fois. Oui, il est sorti au cinéma il y à des lustres. Oui, je suis une sale inculte. Oui, mais… J’étais persuadé que ce film ne me plairait pas. Je m’étais trompée. Je me suis tellement reconnu dans ce film… Mon époque Darling. Les débuts du lycée. Le premier amoureux. On était con. oui, c’est vrai, je passais mes soirées sur MSN. Je détestais ma mère. On était des reines du radio potin. On avait notre « tepu ». On avait nos coups de coeurs. Et oui, on fumait nos premiers pétards.

A quel moment tout à dérapés ? Vous sauriez le dire ? A peine un an aprés ça, on c’est retrouvé clubbeuse. Tendance alcoolique fortement affirmé. Putain, à 15 ans, je connaissais toutes les boites de nuits de la métropole. Je fréquentais des mecs beaucoup trop vieux pour moi. On connaissait tout les codes, tout les endroits, leurs language, les signes, les techniques d’approches, on savait surtout comment ne jamais passer une nuit seule. En deux ans, j’ai vécu ce que la majorité d’entre nous vivent à la fac. Ce que je devrais vivre. Maintenant. On se demande encore pourquoi on fait tache dans le paysage. Et on paie encore les conséquences de nos deux ans d’incoscience. Non parce qu’il faut le dire, on à était complétement inconsciente… Mais qu’est ce qu’on était bien à cette époque. Comment est-ce qu’on à pu réussir à faire tout ça ? Pourquoi on à fait tout ça ? QUI, à 14/15 ans aurait l’idée de passer des vacances compléte à inventer les mensonges du siècles à ces parents pour pouvoir passer ses nuits à enchainer les verres, les danses et… les mecs. J’ai fais des rencontres incroyable, c’est vrai. D’autres effrayantes, vraiment. On à souffert de cette époque, et aprés tout ça nous suivras encore surement longtemps…

Aujourd’hui beaucoup de choses ont changés… Les Darling’s ont fait leurs chemins. Une est en couple depuis… Des lustres. L’autre à fait un road trip en espagne. La troisième… Elle fait de la radio. On à fait tout ce qu’on voulait au final. A quelques détails près. On à raté une partie de notre adolescence… Enfin à mon avis. On à jamais connu les soirées un peu arrosés. On à toujours tapé dans l’excés. A vrai dire, on à même jamais eu de soirées de nanas. Enfin si, peut être… Mais si peu. C’est comme si j’avais fais l’impasse sur une partie de ma vie.

Ce texte n’est pas triste. Désolé si je vous ai sappé le moral, c’était pas le but. Je crois juste que je viens de comprendre21576_1365021483140_1159717237_31142284_1016240_s dans nostalgie pourquoi je me sens toujours à l’ouest. Pourquoi lui, me fait craquer. Et pourquoi… Je sais que je dois faire quelques changements. Cette époque resteras surement la plus dingue, et au fond, la plus mémorable de mon histoire. On à fait des trucs HALLUCINANTS, si vous saviez…

C’est bizarre que je vous en parle autant. A vous. Aujourd’hui. Il était le seul… Non, oubliez ça.




16 février 2010

16022010

“Then you look at me, you’re not shouting anymore… You’re silently broken. I’d give anything now to kill those words for you. Each time I say something I regret I cry « I don’t want to lose you. », but somehow I know that you will never leave me”

+

Mes chères enfants, aujourd’hui nous allons parler du pardon.

Le pardon, c’est un truc que dieu à inventer pour pas perdre de fidèles, enfin à mon avis. A partir du16 février 2010 dans le pardon larmes moment ou tu te repenti, en allant prier et allumer un cierge à 1euro ou en faisant à chéque à l’église de la paroisse, en fonction des revenus, dieu et son fiston te pardonneras. Il est gentil. Dieu. Remarque il à fait des trucs louches, genre il à pardonner à Juda qui l’avait trahi, mais il à pas pardonner à Adam & Eve. Je sais pas moi, je préférerais qu’on baise dans ma maison sans me prévenir – enfin pardon, qu’on pique une pomme dans mon frigo – plutôt qu’on m’entube par derrière. Enfin encore une fois, c’est mon avis.

« Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés« . Déja, cette phrase elle part du principe que nous, pauvre terrien, on pardonne aux autres, non ? En fait, ce faire pardonner de dieu, quand on y réfléchit bien, c’est plutôt simple. Mais alors se faire pardonner par un autre terrien… Non de dieux. Je sais pas moi, dieu, quand il à crée le pardon, il pouvait pas oublier de créer l’amour en même temps. Non parce que si on y réfléchit bien, les deux sont incompatible, ou du moins pas franchement fait pour cohabiter. Mais bon, ça encore c’est mon avis…

Faut que j’arréte de réviser mes cours de Culture Visuelle, trop travailler sur les Maesta me rend philosophique. Mais c’estforgive_me_by_stevephotography dans Lui vrai quoi… Pourquoi il continu de tellement m’en vouloir ? Enfin non, je sais pourquoi. Mais pourquoi ne me pardonne-t’-il pas ? Je connais mes tords, je connais aussi ma repentance. J’ai demandandée pardon, à tel point que je ne sais plus quoi faire… Il me reproche des tords fondés. C’est vrai, mais je fais tout depuis des siècles pour essayer de lui faire tourner la page. Je ne lui demande pas d’oublier, à sa place j’en serais incapable, mais me pardonner… Est-ce vraiment si difficile ?

« Sans cesse les mêmes pensées rodent dans ma tete,  aussi belles soient-elles, ne sont que douleur lorsque la realité revient »… A part m’escuser, qu’est-ce que je peux faire ? Oublier ? J’ai déja essayée. C’est aussi compliqué pour moi, que de me pardonner pour lui.

Je suis prise dans un jeu que je vais perdre… La présence forcée est bénéfique quand elle est inconsciement attendu. Mais est-ce qu’il ne va pas finir par me détester ?

+

+

J’arréte de poser des questions, c’est ton tour maintenant. Fais mois rêver : http://www.formspring.me/Loveisagossip.

 

 

 

 




14 février 2010

14022010

 J’ai envie de dire : « Suce ma bite pour la Saint Valentin« . 

14 février 2010 saint-valentin31

Aujourd’hui on est le 14 février. Aujourd’hui c’est la saint Valentin. Aujourd’hui c’est LA journée des amoureux. Alors franchement, toute la journée je me suis demandé les vannes que j’aurais pu vous sortir. Du genre : « De toute façons, je m’en fout de la St Valentin. C’est une putaiiiiin de fête commercial. » ou alors j’aurais pu vous dire que « de toute façons, vaut mieux passer une journée seule plutôt que mal accompagné ». 

J’aurais pu la jouer Bridget Jones aussi, et vous dire que j’ai étais m’acheter des Leonidas hier. La MEGA boite, celle qui à était crée exprés pour les célibataires les jours de St Valentin. Ou alors que j’ai téléchargé toute cette semaine les pires comédies romantiques pour les regarder aujourd’hui. Je sais pas moi, par bridgetjones2int03exemple, « coup de foudre à Nothing Hill », « Ghost », « PS : I Love You », « Love Actually »,  ou alors « Pretty Woman», « Dirty Dancing », « Save The Last Dance », « Love et ses petits désastres ». Ah tiens, « le mariage de mon meilleur ami » ou « le témoin amoureux » aussi. Et puis « Le journal de Bridget Jones », bien sure. J’aurais aussi pu vous dire que je suis allais au ciné aujourd’hui, voir « Valentine’s Day ». Oui parce que c’est un super film, ça n’a pas du tout encore plus renforcée mon sentiment d’inutilité et d’inimportance. Je pourrais vous citer aussi la liste complète des groupes Facebook que j’ai rejoins aujourd’hui : « Quelqu’un veut de moi pour la St Valentin ? », « Je suis célibataire, j’emmerde la Saint Valentin et Cupidon », « « Bientôt la St Valentin » – M’en fou , j’m'appelle pas Valentin », « Pour la St valentin .. C’est toi que je veux  », et  j’en passe et des meilleurs. 

 fullJ’aurais pu vous raconter l’histoire de la St Valentin aussi. Oui, parce que j’ai une culture très élevée sur le sujet. On dit que Saint Valentin, à une époque où Rome était engagée dans des campagnes militaires sanglantes, bénissait les mariages des couples interdits par l’empereur Claude. L’empereur pensait que l’amour était la cause de sa pénurie de soldats, car les hommes préféraient de rester à la maison, avec leurs femmes ou leurs bien aimées au lieu d’aller guerroyer. La légende raconte qu’avant d’être torturé et décapité un 14 février, il offrit à la fille de son gardien des feuilles rappelant la forme d’un cœur et signées « De ton Valentin ». Cette formule serait donc à l’origine des vœux présentés sur les cartes de Saint Valentin. C’est beau comme histoire hein ? C’est vrai, j’aurais pu vous dire tout ça… Mais aujourd’hui j’ai pas envie.

En fait cette année je déteste pas la St Valentin. J’envie tout ceux qui on quelqu’un avec qui la fêter, ou quelqu’un avec qui dire « non, nous on ne fête pas la St Valentin ». La dernière fois que j’ai fêtais la St Valentin ça remonte à quand… Ah, je me rapelle. Le 14 février 2005. C’est ce jour là que j’ai signais l’arret de mort de ma vie sentimentale. Ce jour là j’avais couchée avec un mec que je n’aimais pas, pour me rapprocher de son meilleur ami que j’aimais comme une dingue – Enfin, je croyais. Depuis, rien n’a changé. Je couche toujours avec des mecs que je n’aime pas, et j’attends toujours celui dont je suis folle amoureuse – Et là, je suis sure. Vous voulez que je vous dise une vérité sur la St Valentin quand on est seule ? On ne vous hais pas, vous, les amoureux dégoulinant d’amour. On ne te déteste pas Chatc-femme-triste-198x133upidon. On se déteste NOUS. Le jour de la Saint Valentin, on vous envie tous, vous, parce que vous vous manquez à quelqu’un. Parceque vous, vous savez que demain vous vous réveillerez avec votre amoureux. Parce que vous tout les jours, vous souriez parce que vous savez qu’on vous aime. Et puis parce que vous, surtout… vous êtes important pous quelqu’un. Le jour de la Saint Valentin, on se sent seuls, parce qu’on sait qu’on ne sert à personne. Sentimentalement parlant.

Manque de bol, je suis toujours célibataire. Je sors le champagne, on fête mes 5 ans de non-saint-valentin ensemble ?




9 février 2010

10022010

+

+

Il y à encore quelques jours, je voulais vous écrire qu’il fallait qu’il me réponde. Qu’il fallait IMPERATIVEMENT et OBLIGATOIREMENT qu’il me réponde. Je vous aurais dis qu’il fallait que je sache. Qu’il fallait que je le lise, qu’il me parle, qu’il me dise. Il y à encore quelq9 février 2010 dans Lui femme-triste-s-385x323ues jours, je vous aurais dis que j’y croyais encore.

Mais quand on dit à quelqu’un : « Est-ce que je comptes pour toi, aprés tout ce temps au compteur ? Est-ce que tu penses comme moi qu’on était pas loin du bonheur ? J’aimerais qu’on se revoit pour t’avouer mes erreurs… Et si la vie nous sépare, pour y voir plus clair dans nos coeurs, même loin rien ne me soigne : Malgrés la distance, rien ne meurs… J’aimerais qu’on se rejoigne n’importe où, n’importe quelle heure… Ne m’oublie pas. Je te vie, je te sais pas coeur, loin de toi je n’ai plus d’ailleurs. Partout, où que je sois, il me manque tout puisqu’il me manque toi »*. Et qu’on vous répond : « Je ne t’oublie pas MALHEUREUSEMENT« , je crois que le message est clair.En fait, tout est dans le « malheureusement ». Non, c’est vrai, sans ce mot, ça aurait surement était le plus beau message que j’ai pu recevoir de ces 6 derniers mois. Mais, malheureusement, ce mot est là. Et puis d’abord, ça veut dire quoi « Je ne t’oublie pas malheureusement » ? Rien. Ah si… Que je suis une pauvre conne.

garderie dans vacancesVous voulez que je vous raconte mon week-end ? (Sans transition) J’ai passé trois jours enfermé dans un centre de vacance dans l’esprit de « Le Village » (Je suis sure que M. Night Shyamalan était un habitué de ce genre d’endroit). je vous explique. Aprés avoir roulé pendant 4 heures (+2h de bouchons à Paname), vous vous retrouvez en Sologne, à l’entrée d’une forêt (grande, trés grande la foret, il fait nuit, flippant). Deux kilométres plus loin, vous entrez dans un espèce de mini-village, avec plein de petites maisons (ici, on dit « cottage », ça fait mieux) autour dusquel se trouve -en plein millieu- un dôme gigantesque (une serre quoi. En plus grand.) qui recouvredes tas de boutiques, de restos, et… Une piscine genre Aqualand mais qui ce serait tapé un trip forêt amazonienne. Vous voyez le genre ?

Jusque là ça à l’air cool, pas vrai ? Sauf que jusque là, vous n’avez pas encore fait un rapide recensement de la population présente. Je vous en donne le résultat :

  • 40% de retraités… Retraités quoi.

  • 40 % de gamins (survoltés, c’est un peu comme un gremlins un gosse : Un peu d’eau et ils deviennent dingue)

  • 15 % de parents… Forcément.

  • 5 % de jeunes, genre 19/25 ans (youpiiiiiiii)… En couple. (VDM)

Pleine de courage, et aprés une nuit entière d’autopersuasion, je sors de mon lit (à 13h). Direction la piscine. Aprés 20minutes de marche (les voitures sont interdites), j’arrive, j’enfile mon maillot, et file dans le bassin principal et enchaine toboggans, solarium, rivières « dangereuses », jacuzzi, bassins à  »vagues », transat, re-toboggans, courant (presque) rapide, etc, etc… Au bout de deux heures, et une migraine plus tard, je resors. C’est l’heure du bilan d’état des troupes.

Je me suis fais un bleu derrière le genou. Oui, oui, DERRIERE le genou. Je ne savais même pas qu’on avait une partie du corps à cet endroit. J’ai du me faire bousculer par, approximativement, un million cinq cents mille gamins. Mouillés, en plus. Je suis au bord de la crise de nerfs. Ah tiens, j’ai un sein sur le sein droit aussi. Depuis quand on peut avoir des bleux à cet endroit ?

Le soir ? Soirée country. Même pas envie d’en parler. Heureusement, bière et vodka sont à un prix abordable dans ce bled.

Deusième et dernier jours, bah… Pareil que le premier. C’est dingue ce que les activités sont variées, vous avez remarqué aussi ? Mais ce soir là… Aaaaaaah, ce soir là… Non, je n’ai pas rencontré l’homme de ma vie. Non, non, mieux que ça. C’est soirée KARAOKEEEEEE !!!!!

Vous voulez que je vous dise ? Un karaoké, on dirait que c’est le meeting annuel des stéréotypes sur pattes. Non mais je vous jure… AU programme ce soir là ? « Vivo per lei » par le couple qui chante faux mais qui dégouline d’amour, « partenaire particulier » par le stéréotype même du célibataire-vieux-garçons, tanguy powah, « le jerk » par le gars avec un vrai, mais alors un VRAI baton dans le cul, « my heart will go on » avec les vocalises en suppléments par la p’tite gamine de 12 ans en mode superstar-j’suis-prête-pour-la-star-ac’, « allumer le feu » par la bande de vieux potes qui ont laissés femmes et enfants à la maison et qui allume surtout l’alcootest, et puis -mon préféré- le mec pas trop net fan de Enrico Macias et, croyez moi, il y met tout son coeur.

« Serveur…?! Une TRIPLE vodka red-bull s’il vous plait… Vite… Pitiéééééééééééééééééé !!!!!!! »

+

* Vous ne rêvez pas, c’est bien les paroles de « ne m’oublie pas » de Roch Voisine. Mes gouts musicaux sont TRES approximatifs en ce moment…







le monde celon Kate |
Des mots sur mes maux |
L' U N I Q U E ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le sexe des hommes et la mo...
| phenix69
| royaumedeprincesse